instants partagés…recueillis dans mon « petit carnet de route »

 17 sept 2017 /Journées du Patrimoine – Musée du prieuré à CHAROLLES => Un grand plaisir de raconter devant les magnifiques scènes de bergers et bergères des toiles du peintre Jean Laronze. Un public d’adultes, parsemé d’une poignée d’enfants;  une écoute touchante par sa ferveur, dans cet espace traversé  de temps à autre par d’autres visiteurs du musée, tentés de s’arrêter pour prêter l’oreille… A refaire, car l’équipe du Musée est vraiment très accueillante!

août 2017 / mes 3 premières balades contées dans le Brionnais sont prometteuses pour l’avenir: moments chaleureux pour un public qui ne connaissait pas encore ce genre de prestation de pleine nature. Les  histoires en chemin sont toujours aussi « éveillantes »…

automne-hiver 2016 / les 1ères contées sous le barnum ou devant la cheminée sont lancées à Saint-Julien de Civry. Les « Contes aux Combes » en Ardèche laissent place aux « Cure de Contes ». On aime, apparemment… vivement les flambées prochaines!

février 2014 /Julie : Une belle contée aux coins du feu pour Mina et sa maman qui se sont envolées avec Bénédicte aux pays des contes, bercées par la cithare ! Un régal de mots et de mets, de coquins et tendres moments que nous avons apprécié de partager et de déguster ! Merci…


  octobre 2013 / Marion F. Etudiants de Limoges en Valorisation du Patrimoine et Aménagement du Territoire :

On est tous d’accord pour dire que la visite contée fut superbe.
Cette nouvelle approche patrimoniale nous a vraiment conquis.
Par ailleurs, merci de l’adresse pour le site troglodyte des Balmes de Montbrun, magnifique!

4 septembre 2013 /Simone B.: J’ai eu la chance de visiter le beau village de Balazuc en votre compagnie la semaine dernière et j’ai beaucoup apprécié ce moment de convivialité, de poésie. J’ai constaté qu’aussi bien les adultes que les enfants étaient sous le charme. J’ai regretté que mes petits enfants ne soient pas avec nous, ils auraient adoré ! Je ne sais pas si cela est possible, mais je souhaiterais recevoir votre beau conte de la « fachinaïre », raconté dans la grotte, il prenait une saveur exceptionnelle. Je compte bien retourner en Ardèche pour participer à une autre balade avec vous. Encore merci.

Stage février 2013: Merci Bénédicte pour tout le travail que tu as effectué après ces 2 journées inoubliables. Les photos rappelleront de bons souvenirs et le conte sera imprimé.
Aujourd’hui Vendredi, il a bien été dur de retourner à la réalité et ma fille et moi même avions encore un peu la tête dans les histoires à rêver….

Balade Contée à Vogüé  été 2013 : les touristes sont assis sur le parvis de l’église…je conte « la Bergère Jeanneton et le Babaou » Vers la fin, quand elle implore le ciel pour faire tomber les étoiles, grimpée sur son châtaignier là-haut sur le Tanargue…tout en racontant j’ouvre derrière moi la belle porte en bois sculptée de l’église…et ma voix y résonne quand je dis : « ben oui quand même, il faut bien l’aider la pauvrette, non ? » A ce moment précis, le 1er coup des 11h se met à sonner au clocher ! Tous applaudissent, bluffés ! « Comment elle a fait ? » chuchote t-on ici et là dans le groupe !

« …Merci beaucoup et encore pleins de mercis pour l’agréable soirée que vous nous avez fait passer.Je pense que tout le monde vous a apprécié. J’espère que votre gorge va mieux. Amitiés A-M C (Mercuer)

juillet 07 : Soigne-toi bien, et ne va pas trop conter dans des grottes en tenue trop légère !!! A., présente aux Balmes de Montbrun

7/7/7 en 07 : Bibliothèque de MEYSSE : « Jean de l’ours » : HYPER ! je me suis servie de ma voix rauque, j’ai pu chanter les 7 couplets de ma chanson, qu’ils reprenaient (une 15aine d’enfants, une 30 aine d’adultes, jeunes et vieux, tout ce que j’aime) : une énorme attention, en osmose totale avec la puissance de ce conte… rires, participation, une petite qui réagissait à tout, se posait LA bonne question au bon moment, etc MAGIQUE, comme il faudrait que ce soit tout le temps. Merci public ! ah j’oubliais : A des moments précis, je demande au public de m’aider pour l’univers sonore (ex : grincement du tonneau ds le puits –auquel il manque une latte !) Après le spectacle, la maman d’une jeune fille qui vient souvent me dit: « Elle a très bien vécu le conte ; ta gestuelle, les répétitions, les bruitages, les chants… animent les handicapés ! »

Maison de retraite Aubenas. mars 07 : Belle rencontre avec cette femme de 94 ans, prof de yoga dans sa vie active. Malentendante, elle n’a pratiquement rien entendu de mes contes : « On a fait une erreur en voulant me mettre juste à votre gauche, tout près : la voix porte face à vous, pas sur le côté… mais j’ai tout entendu de la cithare. J’entends toujours les vibrations de la musique ; C’est autre chose que la voix. Et puis surtout, j’ai tellement apprécié de pouvoir regarder tous ces visages qui vous écoutaient. Ils étaient captivés. Peut-être que certains ne comprenaient pas, n’entendaient pas tout, mais je sais une chose parce que j’en ai l’habitude : je voyais qu’ils étaient très attentifs ; A quoi çà se voit ? Leurs cous étaient tendus…vers l’avant, vous savez… comme çà (elle fait le mouvement, un peu comme les poules) et çà , c’est un signe qui ne trompe pas ! »

J’ai ensuite parlé 1h avec elle, de la mémoire, du souvenir, de la vie…et l’après-spectacle a valu autant à mes yeux que le « pendant » ! Ce n’est pas la 1ère fois, ni la dernière, d’ailleurs…

Balade Contée « spéciale enfants » dans la lande vers le Teil…je commence un conte de randonnée de la tradition juive: « …un chevreau que mon père a acheté pour 2 sous. Est venu le chat, qui a mangé le chevreau…=>Rire dubitatif d’une maman qui s’exclame: « ah ben un chat çà peut pas manger un chevreau ! » (les enfants, eux, ont-ils tout de suite compris que le chevreau était cuit? ou n’ont-ils pas du tout besoin de ce genre de précision…car ils savent que rien n’est impossible dans les contes? La maman, ceci dit, n’est pas censée savoir qu’il s’agit ici d’une allégorie de l’histoire du peuple d’Israël. Le chevreau représente  ce peuple pourchassé dans sa fuite en Egypte…et les 2 sous, les tables de la Loi. Ah les contes!!!)

mai 2007 : Un instituteur, suite à une veillée enfants en classe découverte-sport au VVF de Vogüé Nous sommes rentrés sans encombres, sous un soleil de plomb. Arrivés en Limousin, l’orage grondait de quoi regretter votre Ardèche si belle ! Merci encore pour cette soirée de contes dans des conditions, il est vrai, difficiles pour vous. Veuillez nous en excuser : seule, cette salle avait été mise à notre disposition par le Centre. Et enfin merci pour la trame de tous les contes de cette soirée : je pense que nous allons réinvestir en petites saynètes pour la fête des Ecoles. Avec toute notre sympathie. Les enseignants de Verneuil sur Vienne.

nov. 2007 : Ah cette « Veillée des Chefs » au Château des Scouts de France au Breuil près du Creusot. Un contrat de dernière minute (ne pas oublier le sac de couchage, la torche, les boules quiès et lunettes de sommeil …chambrée bondée oblige !)

Après 3h de route, un accueil à la hauteur, moi…toujours un peu estomaquée par cette massive organisation, cette hiérarchie (« la commissaire a dit qu’il faut vous dépêcher.. ») Bon, me dit un bon gars en m’accueillant dans le froid et l’obscurité, voilà ce qu’on va faire ce soir : on dirait que moi je suis Paul Bocuse qui a perdu son livre de recettes, les scouts se mettront en ateliers, par pays (déco et mets du dîner inclus), feront leur enquête genre Cluedo pour savoir QUI a bien pu voler les recettes de Bocuse. En fait, le lien avec les contes …ben c’est toi qui le fais…parce que c’est TOI la voleuse du fameux livre de recettes ! » C’est tout ce qu’il me dit le gars !                                                           Alors je vais jouer le jeu, je vais improviser la soirée, parce que …çà m’amuse de travailler sans filet!  On fait vraiment tous les métiers !

Bon je  me débrouille pas mal du tout en introduisant en début de contée le fait que contes et cuisine vont de pair…qu’on prépare une contée comme on reçoit ses convives… et blablabla… Y a intérêt à assurer en impro, face à 150 personnes avides d’émotions fortes, de rire et de suspens, et qui réagissent au quart de tour. Mais surtout je suis baba d’observer, tout en contant, qu’un décor a été planté, en 15 mn : Une vrai salle de contes, quoi ! Escalier monumental en bois par lequel on m’a fait descendre et m’installer avec ma cithare (mes 20m de tissu gris argent cascadant le long des marches. Au sol une 20aine de tapis colorés et au plafond un dais de nappes en papier passées par-dessus des ficelles tendues. On ajoute à çà d’énormes bûches dans la cheminée et le tour est joué. Et après le spectacle les mêmes 15mn à 30 gars et filles pour tout ranger et transformer la salle en réfectoire de petit-déj pour le lendemain matin. Ah ils sont forts ces scouts de france…et quelle ambiance !

noël 2007 : ohlala comme il était bien mon spectacle cet aprèm avec 160 enfants : du miel! Malgré ma cithare qui a pèté les plombs et que j’ai appris toute seule à réparer depuis 2 jours. La cata ces chauds et froids, ces contées devant la cheminée et ces voitures à chauffer 15mn avant pour transporter Mesdames les cordes ! Alors entre 2 contes je m’amuse tout haut en réaccordant : quand un cordier cordant veut accorder sa corde pour sa corde accorder 3 cordons il accorde mais si l’un des cordons de sa corde décorde, le cordon décordant fait décorder la corde! Le temps qu’ils s’entraînent à le dire, çà me laisse un peu parler en douceur à mon instrument !

Mail d’1 auditrice Mars 2008 : « Encore merci pour cette délicieuse soirée ! Les enfants en ont fait des éloges à leurs parents. C. a bien retenu les contes des 2 grenouilles - la petite fille et le lion et le loriot de figuier ; quant à C. il singe sa sœur quand elle fait les gestes ! A bientôt pour de nouveaux contes. »J. B (Donzère)

MARS 2008 NUIT DU CONTE Grenoble–Chapelle du musée dauphinois- Spectacle Bruno de la Salle « L’Odyssée d’Ulysse » de 21hà 3h du mat …1 seule pause de 10mn! Un conteur aux cordes vocales encore solides malgré l’âge qui avance, 5 heures de récit d’une épopée fidèle aux épisodes et à la langue d ‘Homère, un chant ! Dans la pure tradition du conte! Les yeux pratiquement toujours fermés, s’accompagnant d’un instrument fait de tiges de cristal qu’il mouille sans cesse à partir de 2 bols de chaque côté, où viennent tremper en gestes lents et précis ses 2 mains qui ensuite caressent ou frottent les tiges, de haut en bas, de bas en haut. L’effet est aussi mélodieux que le ferait une série de verres dont tu frotterais le bord. Magique !!! Au fil du récit une écoute qui doit se faire très « accrocheuse » car le verbe est précis, rapide, doux et fort en alternance, avec quelques rares ajouts plein d’humour à saisir au vol (« …il leur fallait aussi penser à l’ambre solaire! », ou à Athéna: « …..ben oui tu m’as…laissé tomber!!! ») J’ai TOUT entendu, buvant ses paroles, l’excusant avec délice d’humanité dans ses nombreuses erreurs, reprises, trous fugaces dus à l’âge, la fatigue, l’extrême difficulté du texte. Mon fils était conquis , n’a dormi…et ronflé( !)…que quelques minutes, et je l’ai réveillé juste pour lui permettre d’entendre le retour dans le lit de Pénélope fait dans le tronc de l’olivier. Il aura manqué l’élimination des « prétendants » , et les retrouvailles avec son chien si vieux de l’avoir tant attendu -passage si émouvant – quel bonheur !

JUILLET 08 / Balade contée à BALAZUC …celle de la semaine dernière fut joyeuse, celle de ce matin à Vogüé « éclate-rieuse ». du nombre, et du beau nombre, digne des meilleures années (pourquoi les boutiquiers et artisans disent qu’il y en a moins ? ) cette année on a une excellente météo : ni trop chaud, ni trop froid, de la pluie juste quand il faut, du mistral mais point trop…bref des gens détendus, des bébés heureux dans leur poussettes, environ 50 à 70 personnes en moyenne, les enfants qui s’assoient spontanément à même les calades et placettes, les femmes qui s’adossent aux murets, les hommes qui rient aux histoires coquines, les villageois aux regards complices et approbateurs, ralentissant un moment leur marche pour prêter l’oreille… pour moi, c’est toujours comme si c’était la 1ère fois !

Une maman :  » I. n’arrête pas de me parler du conte de « coï, coï, coï…» Aujourd’hui, je lui ai lu la petite comptine des 2 cailloux parce qu’il voulait absolument le conte de coi, coi, coi, mais moi, je ne l’ai pas… « Petit ploblème ! » comme dit I. Finalement, il a « lu » cette comptine lui-même à son clown (son doudou) et puis, le clown la lui a lue, etc… Moment délicieux… Mille bises de merci pour tout çà ! A. »

M. B. Seine et Marne, en vacances en Drôme, après la Balade Contée du site médiéval de Cruas

« Merci pour le joyeux après midi passé avec vous à Cruas le 15 aout 2008. C’était si bon d’écouter tous ensemble le joli conte du « Rosier et de la Salamandre », si bien mis en valeur dans la Chapelle des Moines ! Depuis je me suis achetée une salamandre ! Je vous joins quelques photos ? Pouvez -vous m’adresser vos projets de balades avec contes Nous habitons la seine et marne a coté de Paris mais nous passons l’été dans la Drome et quelques jours à l’automne ou au printemps. Bonne route de contes, c’est super ! Amitiés et à bientôt » M. et C.

…un autre jour elle envoie un fichier joli à ses amis, et elle ajoute : ca me rappelle le délicieux moment avec la conteuse Bénédicte au pays de Cruas

ET je me dis : oui, à Cruas il n’y a pas que les centrales nucléaires….. il y a du bonheur ! Çà fait chaud au cœur, d’avoir donné du bonheur, après tous les doutes de fin d’été, éreintée…là-haut au Palais des Moines, c’est si venté…

A une amie instit : « Je sors une fois de plus éreintée de vent après avoir tout rangé à Cruas après mes CE/CM de l’école privée de là-bas, très sages et sympas d’ailleurs, la maîtresse aussi! Cà fait du bien dans la tempête. Du coup on est allés voir plein de petites ruelles cachées pour se blottir au soleil sous des linteaux « Renaissance »; puis ils ont écouté et beaucoup participé à la légende du loriot! Ils ont ainsi pu mieux comprendre à quoi servent les hautes voûtes pour faire monter le chant…des moines! On a fait ensuite le rapprochement entre différentes sortes d’intolérance, de la mère sorcière qui tue sa fille aux sorcières brûlées pendant les guerres de religion ! Un choix de contes que je fais, même avec des plus jeunes. Je sais que c’est dur parfois à entendre, mais quand ensuite l’un d’eux me demande : « Mais…çà reviendra plus ce temps-là ? » les questionnement du conteur (faut –il parler « soft », ou y aller carrément ?) je sais que par le conte, tout peut mieux passer. (Nous – fils et filles de Voltaire – sommes à bonne école!)

Balade Contée -Le Teil=> « bonjour chère conteuse. Pour votre chapeau de vérité: dictionnaire étymologique Larousse : teille,var tille XIII°s , Renart, écorce du tilleul, et aussi écorce du chanvre et du lin;du latin Tillia,tilleul./teiller,var tiller fin XIV° s Christine de Pisan/teillage 1872 L/teilleur 1872 L/ Mais j’aime bien aussi votre autre chapeau magique qui fait rêver: les contes sont les vêtements de la substantifique moelle chère à Rabelais, qui contient l’âme et la vérité. Cordialement, A.

janvier 09 : Spectacle au collège St François de Sales à Annecy: « Oui le répertoire était sympa…mais que dire de la participation : géniale !à classer dans les Hyper ! (la salle s’y prêtait : bonne taille, chaise, silence, jour : et donc je voyais toutes leurs réactions, prof complètement « dedans », petit décor simple et sympa, pas fatigant à installer car près de la voiture (et accueil chaleureux, ce qui ne gâte rien) Mais surtout surtout, ce qui m’a rendu toute mon énergie, ce sont les réactions des élèves, leurs questions pendant le dialogue sur le « métier » de conteur : au début, ils cherchaient leurs questions, puis au fil de ce que je leur disais, çà fusait de partout : qq ex : la mémoire des histoires ?/racontez-vous dans d’autres pays ?/A combien de personnes en général ?/ avec micro ?/ds quelles langues ?/ pour quels différents publics ?/ est-ce dit « par cœur ? » (j’ai dit : attends la fin…et c’est toi qui répondras ! ») y a-t-il des contes où vous parlez de Dieu ?/Comment trouvez-vous cette énergie ?,/ quand les écrivez-vous ? Combien de temps çà met pour en écrire un ? »

Une maman organisatrice : « Merci pour ta venue et toute la lumière qui t’accompagne…lundi soir, j’ai eu un cadeau à retardement: Q. et L.-X. me racontant le Conte de « tout va bien, bien, bien… »Ils avaient quasi tout retenu…incroyable!! J’espère que tu ne seras pas rentrée trop fatiguée…en tout cas, c’étaient des moments extraordinaires!

Mon constat : si je suis rentrée la voix en miettes, une fois de plus je sais pourquoi : 1er spectacle : micro mais voix un peu forcée, et un peu plus de stress à cause d’un problème de sono / 2è spectacle : à cause d’un énorme balayage de la salle sous mes yeux juste avant de commencer, puis 2h30 non stop avec les 6è, en commençant par le conte de Maïmouna avec tous les chants et une grosse énergie, en inhalant sûrement plein de poussière volante…quel métier ! Toujours interdire de balayer !!!

Après spectacle à st Martin sur Lavezon 8 février 09 HYPER !!!

Une amie instit, « habituée » depuis 15 ans : « au sommet de ton art, une présence incroyable, une occupation de l’espace, une pleine maturité, un public honoré ! »

Et ben…çà fait du bien des compliments comme çà !D’autant que sur le trajet du retour…je suis passée par le Coiron, StPierre la Roche (un peu perdue juste avant Berzème ! mais une « fermière » me connaissait et m’a bien remis sur la bonne petite route!) Féerie du plateau sous la pleine lune!!! Tant que tu n’as pas connu ces petites routes, un peu verglacées par endroits, ces rondeurs de prés gelés qui luisent sous l’astre, ce risque de voir débouler un sanglier ou de te coincer dans une ornière boueuse, sans aucune voiture à ta suite pour t’éviter de passer la nuit à la fraîche…tu n’es pas ardéchoise!!! Voilà ce que je me suis dit!

déc 09 mail d’une famille qui assiste aux « Contes aux Combes » :

« MERCI POUR LES PHOTOS ELLE SONT SYMPA DE MA PART JE SOUHAITERAIS SAVOIR LORSQUE IL Y AURA UN CONTE POUR LES PUCES CAR ELLES NOUS EN PARLENT SOUVENT ET MEME LA PLUS PETITE QUAND ELLE A VU LES PHOTOS AVEC SON PAPA ELLE A DIT : « Y AVAIT LES CHANSONS ! LA JE CONNAIS PAPA ! » DONC ON ESSAYERA DE FAIRE VENIR LE PAPA ET EVENTUELLEMENT DES COLLEGUES ENCORE MERCI ET BONNE ANNEE A VOUS » C.

A. B. : 70 ans de son père : « …une idée à émergé et j’ai aujourd’hui une demande précise : te serait-il possible d’intervenir sous forme de conte lors de cette surprise ? Nous pensions au récit de sa vie qui peut parfois s’apparenter avec joie ou tristesse au monde merveilleux du conte justement. Et mon père a toujours été un « doux rêveur » qui se plait dans les symboles et les paysages merveilleux… Bref, voici notre demande, maintenant je ne sais absolument si c’est possible ou envisageable, à toi de me dire. »

…suite de la fête des 70 ans de T… » bonjour Bénédicte, je te fais suivre un mail de ma camarade M. qui a un très gros problème, lis et tu comprendras ! Je veux aussi te remercier pour ta patience envers N. qui t’a « accompagnée » lors du conte et que tu as calmé avec un geste tout tendre que je n’oublierai pas ! « J.

mail de la camarade M. : « J., s’il te plaît, demande à Bénédicte comment arrêter la petite musique qui est dans ma tête : « Cours navette sur la chaîne. Tisse ton beau fil d’or, encore et encore ! » C’est vrai ! Depuis maintenant 5 jours elle m’agresse au réveil, me poursuit tout au long de la journée et m’accompagne jusque dans mon sommeil… JE CRAQUE !!!!!
Je te remercie de m’avoir envoyé le conte. Tu la féliciteras encore pour moi, s’il te plaît, c’est une super nana !!! Je vous fais des gros poutous à tous et j’attends ta réponse pour : Cours navette… »

=>Remerciements de T. après ses « 70 ans » : « Bonjour Bénédicte,
Me remettre de mes émotions ? :  j’en ai encore pour sept…an(te)s pour ne pas y parvenir. A vrai dire, ce jour là, je n’ai jamais pu réaliser ce qui se passait, tout se déroulait si vite ! Heureusement que tout a été filmé et que j’ai pu revivre très récemment ces instants plus que magiques; et bien que les larmes me remontent aux yeux, j’ai pu goûter à ce chef d’œuvre que tu as créé et ciselé pour moi. La fée-conteuse, poétesse au cœur généreux, guide sans pareille, travailleuse infatigable, en somme artiste incomparable, nous a fait partager et apprécier ses nombreux voyages autour du monde.
En conclusion…mais il ne faut surtout pas le répéter, tu es une véritable bénédict…ion! »

Une instit, après spectacle au Domaine Lou Capitelle de Vogüé
« J’ai décompressé pendant ces vacances d’avril, cette classe découverte m’avait exténuée.. Merci beaucoup pour la réécriture de vos contes, c’est un trésor, les enfants vont être très contents de les relire, ils m’ont beaucoup parlé de cette soirée conte le lendemain et les jours suivants. Bonne continuation dans votre beau métier. « M.

Après la formation dispensée à la Médiathèque Montélimar : « Parole lue Parole contée » juin 2010-06-23: « Chère Bénédicte, Merci de la part de toute l’équipe pour ces 3 jours passés ensemble. Tu as su percevoir nos demandes évidentes ou cachées, nous étions à l’aise. Je pense que nous ne ferons plus nos animations comme avant, désormais. J’espère que nous aurons de nouveau l’occasion de travailler ensemble. » F. G.

Mai 2011 : suite au spectacle à Vogüé pour l’ Asso « Apaiser »: « Merci d’avoir été notre lumière d’un soir, lors de notre rencontre en Ardèche. C’est une belle coïncidence, qui les a touchés, le fait qu’Isabelle ait joué du siku ce soir-là ! Etant donné l’intérêt que nous portons à la légende de Syrinx . Pan l’aime. Pour fuir ses assiduités elle se change en roseau sur les rives du fleuve Ladon. Le vent chante dedans=> flûte de Pan) Syringomyéliquamicalement; E. www.apaiser.asso.fr:

Noël 2011 Impression réconfortante après un spectacle de quartier, très « remuant » : « Quel métier ! Tes décors sont sublimement adaptés aux couleurs et plantes du désert ! Tu sembles un des rois mages de la Bible ! Bon courage pour le dernier spectacle de l’année ! »